Les États membres de l’Union européenne doivent établir leurs Plans Énergie Climat pour la période 2021-2030. La Belgique soumet actuellement ses projets de plans nationaux et régionaux à une enquête publique à laquelle tous les citoyens peuvent participer d'ici le 12 juillet. Vous pouvez aussi répondre à un sondage en ligne sur les mesures que vous êtes prêt.e à accepter pour le climat !

Si vous souhaitez lire une analyse globale de ces plans pour donner votre avis, vous pouvez consulter les texte rédigés par Inter-Environnement Wallonie et la Coalition Climat. En résumé le monde associatif considère que ces plans sont trop peu ambitieux pour respecter l'accord de Paris, qui requiert une décarbonation quasi complète à 95% de notre mode de vie d'ici 2050. Nous n'aborderons ci-dessous que les aspects vélo proprement dits.

Plan National Energie Climat (PNEC 2030)

Un seul objectif vélo chiffré dans le plan fédéral : arriver à "une part modale de 20% au niveau de l'utilisation des modes de déplacement doux (vélo/marche/vélo électriques et autres engins motorisé limité à 25km/h) dans le cadre du trajet domicile–travail d'ici 2030". Pour le GRACQ, il est regrettable de regrouper tous les modes actifs sous un seul chiffre, et de ne pas fixer de part plus ambitieuse pour le vélo. Aux Pays-Bas, les trajets à vélo représentent déjà 25% du total des déplacements, on devrait clairement tendre vers ce chiffre en 2030 en Belgique.

Concernant la fiscalité sur la mobilité, si le PNEC évoque bien une baisse de TVA pour les pistes cyclables, rien n'est envisagé ni pour les vélos, ni pour les accessoires cyclistes, ni pour les réparations. De même, l'indemnité vélo obligatoire pour les déplacements domicile/travail n'y figure pas. Le Plan ne propose ni sortie du système des "voitures salaires", ni suppression des "cartes carburants" pour les déplacements privés. Il se contente juste de parler d'"alternatives à proposer aux travailleurs concernés" et d'une "écologisation du parc de ces voitures".

Au chapitre ferroviaire, le PNEC ne mentionne que la finalisation du RER comme point important. Or, le vélo est le moyen de transport idéal pour se déplacer vers les gares. Élément clé dans le choix de la combinaison train/vélo, le stationnement sécurisé dans les gares est tout simplement ignoré. Le train permet aussi aux cyclistes des déplacements longue distance, à condition que l’embarquement des vélos soit rendu plus facile.

Plan Air Climat Energie (PACE 2030 - Wallonie)

La plupart des mesures présentées dans le PACE dépendent la concrétisation de la Stratégie Régionale de Mobilité (SRM). Il est donc difficile de voir comment la Wallonie compte atteindre l'objectif visé pour le vélo (5% de déplacements cyclistes en 2030). De toute façon les mesures présentes dans la SRM sont insuffisantes pour atteindre l'objectif visé.

Les plans piétons et vélos assurent le financement et la construction d’infrastructures sécurisées, ainsi qu’un aménagement rééquilibré de l’espace public en faveur des modes actifs. Il est donc nécessaire que le PACE impose à la Région de se munir de tels plans.

Par ailleurs, si le GRACQ soutient l’amélioration du RAVeL prévue par le PACE, il rappelle que cette infrastructure n’est ni suffisante ni toujours adéquate pour doter la Wallonie d’un réseau structurant pour les déplacements utilitaires. Pouvoir se rendre à vélo de façon sûre partout en Wallonie implique de rendre cyclables l'ensemble des routes wallonnes.

Du côté de la fiscalité, le GRACQ attend une réforme de la taxe de mise en circulation automobile (TMC) visant à orienter les achats de véhicules neufs vers des modèles moins polluants, moins puissants et plus légers. Cela permettrait de réduire le danger provoqué en partie par des véhicules de plus en plus massifs.

Le GRACQ souhaiterait également que l'acquisition d'un vélo soit encouragée par une prime wallonne régionale à l'achat, et que celle-ci ne soit plus l'apanage des communes ou provinces motivées. Une telle mesure aurait des effets bénéfiques notamment pour les vélos à assistance électrique ou les vélos cargos dont l'achat peut s'avérer particulièrement onéreux pour un particulier.

Enfin l’intermodalité ne peut se résumer uniquement aux futurs "mobipôles" évoqués dans le Plan. Il convient de penser également à tous les points d’arrêts de la SNCB et aux arrêts importants des TEC, où l'intermodalité avec le vélo est possible. À cet égard, prévoir du stationnement sécurisé est un élément clé dans le choix de la combinaison train/tram/bus/vélo.

Plan Energie Climat (PEC 2030 - Bruxelles)

Plus d'infos à venir.

En savoir plus

14092 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ