Chaque année, en Belgique, on déplore plus de 4000 victimes de la route (tués ou blessés graves) et plus de 9000 décès prématurés liés à la pollution de l'air. Le coût annuel des embouteillages dépasse les 4 milliards d'euros. À lui seul, le secteur du transport est responsable de près d'¼ des émissions de CO2. La publicité automobile continue pourtant à nous vendre un monde idyllique, occultant la triste réalité. À l'approche du Salon de l'Auto, le GRACQ réclame la fin de cette aberrante promotion. 

Du 10 au 19 janvier 2020, se déroulera le 98e Salon de l’Auto, traditionnelle grand-messe de la promotion automobile accompagnée d’une campagne publicitaire massive : créneaux médiatiques et espaces publicitaires seront saturés par la voiture. Une aberration face à la réalité que concourent à occulter ces publicités : dérèglement climatique, pollution de l'air, insécurité routière, embouteillages...

Le GRACQ se joint à un coalition d'associations et de mouvements citoyens afin de réclamer la fin de la publicité automobile, ou à tout le moins sa régulation par les autorités publiques, en bannissant des publicités les véhicules les plus polluants et les plus dangereux. Une demande qui se double d'un plaidoyer pour la promotion et le développement rapide d’une mobilité alternative dans laquelle la voiture occupera une place modeste à côté des transports en commun et des modes de déplacement actifs.

Envie d’agir ?

► Plus d'info sur le site de la campagne : www.boycottautosalon.be

14526 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ