Le 3 novembre, une mobilisation citoyenne pour le climat se rassemblait devant l'Hôtel de Ville de Liège, en solidarité avec une autre mobilisation pour le climat menée quant à elle devant le Parlement européen à Bruxelles. De quoi faire entendre sa voix un mois avant la marche pour le climat du 2 décembre et le début de la COP24. 

Ce rassemblement s’inscrivait dans le cadre de la coalition climat. Le GRACQ Liège y était présent avec de nombreuses autres associations et a voulu rappeler l'importance et l'urgence de développer une mobilité alternative non basée sur les énergies fossiles pour lutter contre le dérèglement climatique.

À cette occasion, l'opportunité a été donnée à quelques-uns de prendre la parole. Julien Charlier, membre du GRACQ Liège en a profité pour rappeler l'impact négatif des transports routiers sur l'empreinte carbone de notre pays et pour rappeler les bienfaits du vélo et l'intérêt à le promouvoir davantage. 

Discours du GRACQ Liège : 

"Bonjour, je suis bénévole au GRACQ Liège. Le GRACQ, c’est l’association des cyclistes quotidiens, qui défend leurs intérêts et qui vise à informer et à sensibiliser le citoyen et les politiques sur les nombreux avantages du vélo.

Parmi ceux-ci, son utilité dans la lutte contre le dérèglement climatique. Le secteur du transport en Wallonie est responsable de 25% des émissions de GES et est le seul secteur qui voit ses émissions augmenter depuis 1990 (+30%, sources : AWAC). Nous sommes donc face à un sérieux problème avec le transport et la mobilité en Wallonie dû en grande partie à un aménagement du territoire trop peu restrictif qui a permis à l’urbanisation de s’étaler, et un désinvestissement chronique dans les alternatives à la voiture individuelle. Ce problème, le développement de la pratique du vélo peut en partie contribuer à le solutionner.

En effet, le vélo n'émet aucune émission polluante (CO2 et autres gaz polluants) ! Il carbure à une seule énergie, la vôtre. par ailleurs, sur des courtes distances, il est plus efficace que la voiture. Le report des trajets courts en voiture vers le vélo a donc un effet direct sur la réduction de notre empreinte carbone, et ce sans compter les autres avantages en termes de santé et d’amélioration de la qualité de nos cadres de vie.

C’est pourquoi le GRACQ tente depuis plus de 40 ans de sensibiliser citoyens et politiques à faire une place de choix à ce mode de déplacement qui ne concernent actuellement que 1% de nos déplacements en Wallonie (alors qu’à seulement 20 km de Liège, ces déplacements atteignent 10%). Pour nous, cela passe par le développement d’infrastructures cyclables de qualité mais aussi par un aménagement du territoire nous rendant le plus possible indépendant du pétrole. Malheureusement en Wallonie depuis de nombreuses années, les politiques y semblent encore trop peu réceptifs. Nous demandons donc que des investissements massifs soient consentis dans la mobilité alternative à la voiture individuelle : transports en commun et mobilité active. 

Nous sommes là aujourd’hui, nous serons là le 2/12 et tous les autres jours pour revendiquer avec vous tous des alternatives de mobilité de qualité, équitables et non polluantes pour tous les citoyens, des alternatives qui ne dérèglent pas notre climat. Vive la transition, CLAIM THE CLIMATE !"

Julien Charlier

14526 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ